L’homme qui court et rame tout autour du globe

Nous ne sommes pas prêts d’oublier le passage éclair de Serge Girard sur l’île Sainte Marie. Sa femme débarquée quelques jours plus tôt, nous avait prévenu de l’arrivée imminente de son mari, seul sur une sorte de rameur hightech, n’avançant qu’à la seule force de ses bras. Il avait quitté l’île de la Réunion depuis déjà 10 jours, point de départ d’un voyage un peu fou … faire le tour de l’hémisphère Sud uniquement en ramant et en courant. Un challenge qui devrait prendre pas moins d’un an et demi.

DSC_2108

DSC_2488

Nous étions fière de savoir qu’il avait choisi l’île Sainte Marie comme première escale de son périple, et surexcité à l’idée de vivre le moment unique de son arrivée. Son site internet permet de voir en temps réel, sa progression sur une carte www.sergegirard.org, nous ne l’avons pas quitté des yeux pendant tout le week end. Et c’est donc le matin du dimanche 29 mars, qu’est apparu à l’horizon un petit point vert se rapprochant doucement et escorté par de plus en plus de bateaux, pirogues, voir même kayaks. Sa femme Laure faisant partie du premier bateau arrivé à ses cotés pour l’encourager dans ses derniers efforts. La rumeur court vite et de nombreux villageois s’amassent sur la plage pour voir l’homme incroyable qui vient d’affronter 12 jours en plein océan Indien. Un héros pour les malgaches qui ont si peur de la mer ! Enfin Serge atteint la rive et met pied à terre. On s’imaginait un colosse de muscle et c’est un homme frêle qui apparait, le visage rougis par le soleil, mais tout sourire malgré l’épuisement. Il prend la pause pour des photos avec chacun, sert les mains et nous remercie modestement pour cet accueil. On lui offre une assiette de fruits dont on sent qu’il se régale sincèrement ! Il trouve même l’énergie de faire quelques pas de danse avec le groupe folklorique. Tout le monde est bluffé. Retrouvez en vidéo les images de son arrivée ainsi que ses premières impressions :

Puis vient le temps du récit, 3 jours de tempête en mer la peur au ventre, le sel et le soleil qui le brule, la solitude, la concentration et la volonté, tout est dans le mental. Mais où trouve t-il la force ? Après quoi court-il ? Juste un rêve d’enfant dit il.

DSC_2504

DSC_2560

DSC_2582

Retrouvez également une courte interview le lendemain de son arrivée :

Dès le lendemain il repartira avec son équipe pour continuer sa course, à pied cette fois, à travers Madagascar jusqu’au canal du Mozambique. A l’heure qu’il est, il doit atteindre la capitale Antananarivo à 1600 mètres d’altitude.

Evidemment Serge, originaire de Seine Maritime, n’en est pas à son premier coup d’essai. C’est un vrai coureur longue distance qui a déjà fait parlé de lui en traversant les Etat Unis (Los Angeles – NY) en 53 jours, l’Australie, et même Paris – Tokyo ! Il a établi un record du monde lors de son tour de l’Europe, avec 25 pays traversés en 365 jours et 27 000 km. C’est aujourd’hui, à 61 ans, qu’il se lance dans son pari le plus audacieux car il n’a qu’une faible expérience de la mer.

Nous lui souhaitons bonne route, et nous suivrons avec attention son parcours sur son site internet.

DSC_2588